Comme tous les ans, le MAPIC a ressemblé en un lieu et pendant trois jours les acteurs de l’immobilier commercial venus de tous les coins du monde. Anne-Sophie Maisonrouge, Présidente et Fondatrice de Terranae, nous fait son retour sur cet évènement.

Cette année, de nombreuses enseignes et investisseurs se sont de nouveau rassemblés au Palais des Festivals de Cannes du 12 au 15 novembre. Que représente cet évènement pour Terranae ?

Le MAPIC, c’est surtout une vitrine internationale qui reflète la croissance de notre entreprise et qui permet de nous affirmer en tant qu’acteur majeur dans le domaine de l’immobilier commercial. Etant expert dans la gestion d’actifs de commerce pour compte de tiers, Terranae intéresse beaucoup les bailleurs de pieds d’immeuble, de centres commerciaux et de retail parks. Pour nous, c’est aussi une opportunité de présenter une équipe performante et toujours à la hauteur, qui aujourd’hui gère plus de 850 000 m² d’actifs dont 18 centres commerciaux, 40 retail parks et plus de 1 050 baux pour le compte des plus grands investisseurs français et internationaux, parmi lesquels on peut distinguer Commerz Real, Union Investment, Unibail-Rodamco-Westfield, Frey, Primonial, Ascencio et beaucoup d’autres.

Quels sont vos objectifs lors du MAPIC ?

Notre objectif est triple. D’une part, il s’agit d’un évènement annuel qui nous permet d’entretenir les relations avec nos clients actuels et de continuer à les accompagner dans la création de valeur tout en leur apportant un service sur mesure. D’autre part, c’est aussi l’occasion de découvrir les dernières enseignes, de rencontrer de nouveaux investisseurs, de connaitre leur stratégie de développement et d’imaginer des réponses à leurs différentes problématiques afin de mieux les assister dans la gestion de leurs actifs et les aider à valoriser leur patrimoine. Finalement, le MAPIC nous permet de rester au fait des dernières tendances et innovations de l’immobilier commercial. C’est l’occasion d’accroitre notre culture générale dans le métier, de repérer les besoins émergents des enseignes, ainsi que leurs nouveaux axes de développement sur le marché.

Pour vous, qu’est-ce qui détermine la réussite d’un rendez-vous ?

Un rendez-vous est réussi quand on envisage des nouveaux projets avec nos clients, quand on a une proposition commerciale ou tout simplement, quand un investisseur a envie de nous revoir afin d’envisager une collaboration avec nous.

Comment le Mapic a-t-il évolué avec le temps ? Avez-vous pu observer l’émergence de nouvelles tendances dans l’immobilier commercial ?

Le MAPIC est un salon qui cherche à se réinventer tous les ans et qui évolue en fonction des tendances du consommateur. Cette année, nous avons rencontré beaucoup d’interlocuteurs du domaine de la restauration et du loisir. Nous avons également pu observer le développement d’espaces hybrides et complémentaires qui transforment les centres commerciaux en destinations mêlant arts, culture, divertissement, bien-être et mode. Le commerce est en effet en train de vivre un bouleversement profond dû à l’émergence de ce qu’on appelle « le nouveau mix commercial ». Ce dernier est au cœur de la transformation des espaces commerciaux qui deviennent des véritables lieux de vie.