Alors que les commerces ont fermé pendant près de deux mois, les clients ont pu recommencer à aller faire les magasins dès le 11 mai, de quoi redonner le sourire aux commerçants à Orange les Vignes. Après presque deux mois de fermeture, la reprise a des airs inédits avec la mise en place de nombreuses mesures à respecter. Dans beaucoup d’entre elles, le port du masque est obligatoire. « Si un client se présente sans masque, je lui en procure un » souffle Patrick Bouli, responsable du magasin Butik Jeans.

À l’entrée des différents magasins de la zone commerciale, du gel hydroalcoolique est à disposition des clients. Quant à la désinfection, chacun a sa propre façon de procéder, notamment en ce qui concerne les vêtements. « Chaque article essayé est mis quatre heures en réserve » glissent les gérants de Paulette#Marcel qui n’ouvrent qu’une cabine d’essayage sur deux.

La réouverture des boutiques permet aussi aux commerçants de tenter de nouvelles méthodes. Patrick Bouli a décidé de mettre en place un système de rendez-vous le matin avant l’ouverture. « Surtout pour ceux qui aiment prendre leur temps, sinon on n’autorise pas plus de 5 personnes dans la boutique et 15 minutes maximum par client », explique-t-il.

Les clients présents dès le premier jour

Dès le matin, les commerçants se sont réjouis d’avoir pu compter sur la présence de leurs clients, ravis de voir revivre la zone commerciale. « Je suis agréablement surprise, on a eu du monde dès l’ouverture, s’exclame Nathalie Tourelle. Je n’ai pas senti de peur, ni d’angoisse de leur part. »

Sylvie Lucas de la boutique NJara est, quant à elle, ravie de se remettre dans le bain et de recréer du lien social. Car, si cette fermeture de deux mois a créé un vide conséquent dans les caisses des boutiques, elles choisissent de rester optimistes. « Les conséquences économiques, on ne les mesurera que plus tard, poursuit Sylvie Lucas. Il faudra voir comment la crise peut influer sur les méthodes d’achat. »

Toute jeune entreprise, Paulette#Marcel n’est quant à elle pas soucieuse pour l’avenir. « On ne fait qu’évoluer, donc on n’est vraiment pas inquiets » confient les gérants, qui ont vu arriver ce lundi beaucoup de fidèles.

Une pause entre deux courses

Entretemps, un havre de paix et de douceur s’est installé dans l’allée centrale du Retail Park pour que chaque client puisse se reposer et recharger les batteries avant de poursuivre sa balade shopping. Il s’agit d’un véritable espace de vie et de détente qui comprend des espaces d’échange et de convivialité, des bains de soleil, un espace scénique et un canal d’eau.

Article de Alexandra Dejardin paru dans Vaucluse Matin